L'AML appelle les Loirétains à privilégier la voix du dialogue et du respect mutuel

Le Comité directeur de l’Association des Maires du Loiret appelle les Loirétains à ne pas se laisser aspirer par la spirale de la violence mais à privilégier la voix du dialogue et du respect mutuel.

Contenu

Réunis à Orléans le 6 décembre, les membres du Comité directeur de l’Association des Maires du Loiret tiennent à exprimer leur inquiétude unanime devant le déferlement de violence dont la France est victime. Par leur présence continuelle sur le terrain, les élus locaux sont bien placés pour savoir que les mouvements qui émergent un peu partout ne sont souvent que le reflet de véritables détresses vécues au quotidien, difficultés exacerbées par le fait qu’elles ne semblent ni entendues ni comprises.

Si les maires du Loiret peuvent entendre cette colère, s’ils comprennent la légitimité de nombreuses revendications, s’ils mesurent la déception de ceux qui croyaient sincèrement en des lendemains meilleurs, ils dénoncent toute incitation à la violence qui ne résoudra aucun problème mais risque de mener notre pays au chaos. La contestation des institutions et le rejet de toute autorité que certains cherchent à propager sans discernement, particulièrement auprès des populations les plus fragiles ou les plus influençables, risquent fort de conduire à des débordements qui pourraient rapidement devenir incontrôlables et préjudiciables à tous.

Ne nous trompons pas de cible et gardons-nous en particulier d’encourager les agressions contre ceux-là même qui assurent courageusement la sécurité des Français !

Interlocuteurs de proximité, les élus municipaux et intercommunaux n’ont pas attendu la multiplication des gilets jaunes pour se mettre à l’écoute de leurs concitoyens, pour tenter de trouver des solutions aux problèmes les plus divers qui leur sont soumis. Ils restent à leur écoute pour les aider en dehors de tout esprit partisan, pour améliorer la qualité de vie sur nos territoires et pour faire remonter auprès des différentes instances nationales l’expression de leur désarroi en même temps que les pistes d’évolution susceptibles d’ouvrir la voie d’un véritable progrès social.

Quelle que soit la légitimité des revendications exprimées, celles-ci ne pourront porter des fruits que si elles visent non à démolir mais à construire, non à rejeter toute forme d’autorité mais à servir la démocratie locale, non à diviser les Français mais à les unir.

Catégories

Archives